cestpastouslesjoursfacile

cestpastouslesjoursfacile

AIGUILLE DIBONA 3131 m - ECRINS - voie du nain (+tête de la Maye en bonus)

 

 

 

Il suffit d'une fois, la voir une seule  et cela suffit pour avoir cette envie de la gravir. La mythique aiguille Dibona qui domine le cirque du Soreiller du haut de ses 3131 mètres. Nous sommes partis à l'assaut de la Dibona début Août par la voie du nain. Cette voie du nain ne débouche pas au sommet et les circonstances ont malheureusement fait que nous n'avons pas enchainés par les 2 voies qui constituent la voie normale.... bref, ce sera une occasion d'y retourner Cool

 

 

 

Vidéo : 

N'oubliez pas de mettre en HD dans les paramètres en bas à droite après avoir lancé la vidéo

 

Photos : 

 

Nous voici au fond de cette sauvage vallée du Vénéon, aux portes du Parc National des Ecrins entre Saint Christophe en Oisans et la Bérarde. Beaucoup de monde passe la nuit sur le parking des Etages au pied du chemin qui monte sans répit au creux du cirque du Soreiller. La petite équipe se rejoint, on déjeune, prépare nos sacs, on fait un point météo qui s'annonce capricieuse et c'est partis pour environ 1200 m de D+.

 

 

Quelques centaines de mètre de dénivelé plus tard, la fabuleuse aiguille se dévoile. Le ciel est chargé, ils annoncent de la pluie dans la journée.

 

Le refuge se situe juste au pied de l'aiguille.

 

On arrive enfin au refuge. On s'annonce, on souffle un peu et refait un point météo, on est alors très optimistes. On décide de casser la croute très tôt afin de partir dans la voie au plus tôt. Un petit rayon de soleil vient nous réchauffer sur la table à l'extérieur du refuge. On rentre alors préparer nos sacs et charger nos gourdes. 15 minutes plus tard, mauvaise surprise la pluie est arrivée. On change nos plans et attendons que la précipitation passe.

 

En face du refuge, la Pointe du Vallon des Etages et ses 3564 mètres. Son glacier est bien triste...

 

On patiente comme on peut au refuge, cela dure environ 2H. On décide ensuite de faire l'approche jusqu'au pied de la voie (environ 40 minutes). L'approche se fait dans les rochers puis dans des éboulis pas très stablescôté Est de l'aiguille.

 

Bien sur la gauche, on repère le départ de la voie.

 

La quasi totalité de la voie, elle est bien équipée (P1).

 

Thomas se lance dans la 1ère longueur assuré par Rémy. Mathias et moi nous préparons.

 

Thomas arrive presque au niveau du 1er relais.

 

En face dans le cirque : Pic Gény et tête du Rouget.

 

On continue doucement : 

 

Ici au 1er relai. 

 

Il y a un ou deux passages un peu plus compliqués (5A / 4C) sinon c'est relativement simple dans l'ensemble.

Quelques longueurs plus tard nous voilà devant le fameux nain niché dans la roche à côté d'un relai:

 

La voie débouche derrière les Clochetons. La vue y est splendide sur le bout de l'aiguille. Ici on voit très bien les deux longueurs en 3+ de la voie normales. 

 

Cela donne énormément envie !!! 

Il est déjà tard, la météo est menaçante et les troupes pas trop motivées, la décisions est prise : nous redescendons au refuge sans monter jusqu'au sommet.

 

On se désencorde, on remet nos chaussures, et attaquons la descente jusqu'au revue. La descente se déroule dans les rochers puis dans des éboulis. 

 

La partie finale semble toute plate vue d'ici, quel contraste par rapport à la vue depuis le bas du cirque !

 

Vue au Sud en descendant, au centre la Tête des Fétoules et ses 3335 mètres.

 

Le refuge dont une partie vient d'être refaite il y a quelques semaines à peine. 

 

Les Fétoules : 

 

On passe la nuit au refuge et le lendemain la météo est meilleure. De gauche à droite : Encoula, Clôt Chatel, Vallon des Etages, au fond les Rouies et ses 3589 m, et à droite les Fétoules :

 

Encoula et Clôt Chatel : 

 

Vallon des Etages et Rouies : 

 

Etret et Fétoules :

 

En redescendant dans la vallée, un dernier look back pour profiter une dernière fois d'une des merveilles des Alpes : 

 

A gauche, aiguille du Soeiller ou alors Burlan...

 

 

 

 

Et en bonus des photos prises lors de notre ascension de la tête de la Maye : 

 

Nous avions en tête un voie sur la Tête de la Maye à la Bérarde, mais le hasard en avait décidé autrement ce jour là... nous n'avions pas énormément d'info sur le topo et avons eu du mal à trouver le départ de la voie. Une fois les idées plus claires, il était trop tard pour se lancer dans une voie si longue. Nous décidons alors de monter au sommet par le sympathique sentier afin de profiter la vue.

 

Au sommet, une table d'orientation nous attend. La tête de la Maye se situe au pied des grands noms des Ecrins... un bonheur....

On commence par la tête de la Gandolière 3542 mètres : 


 

Le Rateau 3809 :


 

La brèche de la Meije (3357m), le glacier carré, le Grand Pic de la Meije 3983m et le Doigt de Dieu (3973m):


 

Ensuite : Pic Oriental et le Pavé (il me semble)


 

Au premier plan : Pic Bourcet (3699m) et derrière La Grande Ruine et sa Pointe Brevoort (3765 mètres) :


 

Ici, le Dôme des Ecrins et 4015 mètres : 


 

L'Ailefroide et ses 3953 mètres :

 

 

Derrirère sur la gauche, la Pointe des Boeufs Rouges (3516 m):


 

La Pilatte 3476 m et Les Bans 3669 mètres qui dominent le glacier de la Pilatte :


 

Les Bans de plus près : 


 

Et plus au Sud, des noms que je ne sais pas distinguer : 









 

Dernier coup d'oeil sur le Chatelleret avant de redescendre :


 

Le glacier de Bonne Pierre : 


 

Et on attaque la descente sous un beau soleil : 


 

Quelques passages équipés de chaines, mains courantes etc agrémentes le sentier et rendent l'ascension plus ludique : 





 

La Bérarde en contrebas.... nous arriverons aux voitures sans soucis, on prend le repas du midi tiré du sac et on reprendra la route doucement....

 



 



18/09/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sports pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 15 autres membres