cestpastouslesjoursfacile

cestpastouslesjoursfacile

ARÊTES DE LA BRUYERE - 2611 m - CERCES

ARÊTES DE LA BRUYERE - 2611 mètres - CERCES

 

 

 

VIDEO:

 

Ne pas oublier de mettre la vidéo en HD dans les paramètres en bas à droite

 

 

PHOTOS:

 

 Il ne m'aura fallut apercevoir ces arêtes une seule fois pour qu'elles me restent à l'esprit et me donne envie de les traverser ! Je suis passé à côté des arêtes pour la 1ère fois en Juillet 2010, j'y suis retourné pour les traverser en tête en 2018 avec un certain sentiment d'accomplissement. L'équipe est formée pour le WE, Christophe me demande de faire une sortie pas trop grosse et facile, ses pré-requis me conviennent parfaitement car je sors d'une douleur au genoux droit et ne suis pas trop en confiance pour avaler beaucoup de dénivelé (surtout en D-). Nous avons passé la nuit dans un petit hameau pas loin du pont de l'alp. Nous rejoignons le parking au petit matin, avalons un petit déjeuner rapide, affinons nos sacs et démarrons l'approche. 

 

 

 

Les Agneaux de bon matin: 

 

 

Nous choisissons l'approche par le sentier équipé de câble qui sort juste sous le Grand lac. 

 

A la sortie du passage câblé, les arêtes dominent:

 

Jeu d'ombre et lumière dans les alpages avec les Agneaux au fond:

 

 

La tête de la Casille et ses 3069 mètres sort son chapeau de gendarme en arrière plan:

 

Le grand lac:

 

 

Gaspard et la Meije:

 

Galibier:

 

 

Nous arrivons au pied de la voie, quelques cordées ont déjà attaqué et quelques autres se préparent, nous en faisons parti. La L1 annoncée comme patinée l'est effectivement, ici au 1er relai: 

 

Une 2ème longueur nous mène au sommet du 1er gendarme à partir duquel un rappel nous attend:

 

 

Ensuite, nous continuons sur le fil de l'arête: 

 

Nous enchainons, longueurs, corde tendue et rappels. 

 

 

Le cheminement est évident et de fil en aiguille nous arrivons au pied du dernier ressaut, nous cherchons un peu sur la droite mais ça ne mène nulle part. Nous en déduisons un départ un peu plus dans l'axe mais vu d'en bas, aucun piton ou spit n'annonce le passage.... par contre aussitôt que l'on se lance une légère patine nous informe qu'il y a eu beaucoup de passage.

 

 

 

Le Galibier et le Grand Lac depuis l'arête:

 

 

Christophe au sommet, heureux (... de pouvoir entamer la descente)

 

 

Nous enchainons les derniers rappels et descendons ensuite jusqu'au parking.

 

 

Cette belle journée ponctue notre WE en montagne, ressourçant, revigorant, bénéfique et dépaysant. Christophe attrape son covoiturage sans marge sur l'horaire et rentre sur Lyon. Tandis que moi, je rentre dans les bouches du Rhône satisfait et content d'avoir enfin traverser ses arêtes de la Bruyères aperçues 8 ans auparavant. 

 



18/07/2018
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sports pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 20 autres membres