cestpastouslesjoursfacile

cestpastouslesjoursfacile

TRAVERSEE HEROIQUE - Rocher de Corne & Pied Gros - DEVOLUY

ROCHER DE CORNE, LA TRAVERSEE HEROIQUE - DEVOLUY (bonus: Pied Gros de Saint Etienne)



 

EN VIDEO:

 

Ne pas oublier de mettre en HD dans les paramètres en bas à droite après avoir lancé la vidéo 

 

 

EN PHOTOS:

 

La traversée héroïque est un itinéraire qui permet de remonter dans un choroum très caractéristique du massif du Dévoluy sur les flans Ouest du Rocher de Corne. Le nom évocateur est en soit un appel à l'aventure. Bref, nous voici disponible et qui plus est, avec une météo et des conditions de folie. La journée s'annonce prometteuse. 

 

Nous partons des Bouches du Rhône le matin même et stationnons au parking de l'IRAM vers 8H15 environ. Le vallon est bien en vu ainsi que le Rocher de Corne. Nous nous équipons et nous lançons ver 8H40. 

 

 

Depuis le parking, la vue sur le pic de Bure et son majestueux pilier est superbe, surtout avec cette lumière matinale. 

Notre chorus du jour est juste derrière cette falaise: 

La combe Ratin en face: 

 

Voir le trou noir qui marque le début de notre traversée héroïque: 


Eric suit une guide à la culotte:

La pente se redresse, il est temps de mettre les skis sur le sac et les crampons aux pieds.

Le trou reste sombre, il va falloir s'approcher pour qu'il nous montre ses lumières provenants du plateau:

De l'autre côté, nous jetons un oeil sur le Pied Gros de Saint Etienne, en face dans le vallon, avec des belles pentes assez soutenues. Il s'avère que l'on choisira d'aller jouer dans sa poudre après avoir rejoint le sommet du Rocher de Corne et dévalé sa pente plein nord.

Bref, pour le moment, concentrons nous sur le choroum que l'on a à porté de crampons. 

Ici la partie en mixte avec une corde fixe à moitié sous la glace. 1 piolet et suffisant mais ce doit être plus confortable avec 2 tout de même. 

 

 

Nous choisissons sans surprise la branche de gauche, plus facile que celle de droite, bien moins parcourue et bien raide. 

 A l'intérieur, l'ambiance st magnifique !

 

La branche de droite: 

 

Eric dans les pentes de sortie de la branche de gauche:

Le choroum vu du haut:

Nous arrivons à déchiffrer le mot "YES" que FX nous avait laissé à la sortie du chorus la veille. 

Le sommet du Rocher de Corne juste derrière:

 

Nous retirons les crampons et remettons nos skis. C'est parti pour le petit bout de montée qui nous sépare du sommet de la Roche de Corne.

Arrivés au sommet, nous dépeautons et profitons des sommets alentours !

 

Toujours en face, il y a un petit groupe qui font la trace à la montée au Pied Gros. Nous emprunterons leurs traces un peu plus tard.... 

Par contre, ils vont aussi nous tracer la descente... 

 

Grande Combe derrière: 

L’Obiou:

L’Aupet

 

Bure, encore: 

 

Ensuite, c'est parti pour une descente par les pentes nord, belles pentes assez raides que nous avons repérées à la montée pour éviter les quelques barres rocheuses.

 

Quelques chamois osent les pentes les plus expos:

 

 

Nous retombons sur le ballon de la Corne et croisons un groupe important qui partait en direction de la traversée héroïque. Nous repeautons et on s'élance ensuite sur les pentes du Pied Gros de Saint Etienne. 

 

Depuis l'autre côté du vallon de la Corne, l'entrée du choroum est bien visible:

 

Le sommet de Pied Gros est encore un peu loin. On croise le petit groupe de skieur qui descendent du sommet, ils nous disent que les conditions ne sont pas terribles et que les couteaux sont nécessaires. Aussi, la partie haute n'est pas superbe à skier dans ces conditions. Nous préférons nous arêter lorsque les conditions deviennent moins bonnes, environ 200 mètres sous le sommet. Ainsi, nous enlevons nos peaux et profitons d'une excellente poudre !!! 

 

Depuis le parking, un dernier look-back sur le pic de Bure:

 

Nous rentrons doucement pour les Bouches du Rhône, bien satisfaits de cette belle journée en montagne avec des conditions superbes ! et puis, quel régalade cette traversée héroïque !!!


03/02/2018
3 Poster un commentaire

GERBIER - TRAVERSEE DES ARETES - 2109 m - VERCORS

 Gerbier - Traversée des arêtes - 2019 m - VERCORS

 

Petite arête aérienne qui entre Villard de Lans et Prelenfrey, au nord du Mont Aiguille. La traversée des arêtes du Gerbier constitue une classique du massif. Nous avons essayé avec Christophe de planifier un WE dans ce coin depuis 2 ans environ... et c'est pour le dernier WE du mois de Septembre que toutes les planètes se sont alignées.... c'est parti pour 2 jours dans le Vercors !!!

 

 

Vidéo : 

 

 

Ne pas oublier de mettre en HD dans les paramètres en bas à droite après avoir lancé la vidéo

 

Photo: 

 

Réveil matinal pour un rendez-vous à 9H au dessus de Villard de Lans. Depuis le parking on voit déjà notre objectif du jour. On prend le temps de préparer nos sacs et on prend la direction de l'arête. 

 

 

Vue sur le ROC CORNAFION, ses 2049 m et son élégante arête sud, notre objectif du lendemain: 


 

Une belle fourmilière familiale : 

`

 

Les couleurs d'automnes sont déjà bien installées autours de ce joli sentier: 

 

Quelques centaines de mètres de D+ plus tard, nous voilà enfin au pied des couloirs de la double brèche. 

 

La partie la plus étroite du couloir est un peu humide sans être gênant, au pire il y a la corde fixe.

 

 

 

Le Devoluy se réveille doucement:

 

 

On attaque la montée sur l'arête: 

 

 

 

 

Une cordée qui descend depuis le pilier Martin:

 

Christophe dans un passage de désescalade: 

 

Grenoble au nord, avec la Chartreuse, Chamechaude et Dent de Crolles :

 

L'arête, lookback vers le nord, avec encore la Chartreuse au fond:

 

Le rasoir ou le peigne, avec le reste de l'arête derrière

 

Le Mont Aiguille

 

Passage aérien: 

 

 

 

 

Becquet et becquet bis :

 

L'arête est terminée, on est en haut du rappel, on prend quand même le temps de profiter et faire quelques photos: 

 

Toujours Grenoble avec encore Chamechaude à gauche et Dent de Crolles à droite: 

 

 


Les voilà encore derrière un léger voile: 

 

Christophe, fier devant le Mont aiguille et Grand Veymont derrière l'arête: 

 

Sentier périlleux:

 

Couleurs d'automne, hummmm....:

 

Nous voilà dans le rappel, nous avons pris celui le plus prête de l'arête: 

 

A la suite du rappel, on garde quand même l'espoir de faire le pilier Martin même si la météo va incontournablement virer à la pluie.... on décide d'aller voir, dont on suit la face sur du Gerbier en gardant au maximum la linge de niveau. Bref, aussitôt arrivé au pied du pilier, la pluie arrive, on fera la descente jusqu'à la cabane de la Faute sous la pluie.

 

Les schtroumpfs se sont surement mis à l'abris dans leur maison:

 

Arrivés à la cabane de la Faute, nous comprenons vite que nous n'allons pas être seul pour la nuit.... nous allons partager le lieu avec nos amis souris: 

 

Et notre amie grenouille également:

 

La soirée à la cabane va clôturer cette agréable journée. Nous aurons mis du temps à trouver de la dispo commune avec Christophe mais nous y serons arrivés à la faire cette traversée des arêtes du Gerbier. Le lendemain une autre belle journée nous attend, nous visons l'arête Sud du Roc Cornafion en espérant que la pluie de la nuit ne rendra pas le terrain impraticable.

 


27/10/2017
0 Poster un commentaire

ROC CORNAFION Arête Sud - 2049 m - VERCORS

Roc Cornafion - Arête Sud - 2049 m - VERCORS

  

Après une nuit humide à la caboane de la Fauge, nous avons pour objectif le Roc Cornafion par son arête Sud pour la 2ème journée de notre WE dans le Vercors. On range nos affaires et on déjeune tranquillement en regardant le ciel à plusieurs reprises.... la météo est sensée s'arrangée dès le matin normalement. 

 

Départ humide et boueux puisqu'il a plut une grosse partie de la nuit. Le cadre est bucolique autours de la cabane.

 On jette un coup d'oeil sur les arêtes du Gerbier, notre traversée de la veille.

 Mais aussi sur notre objectif du jour: le Roc Cornafion plus au nord qui a fier allure:

 Nous passons devant la cabane Roybon et rechargeons nos gourdes, ensuite on poursuit jusqu'au col vert, départ de notre arête Sud. Au col vert il y a du monde qui profite de cette mer de nuage à couper le souffle !!!

L'automne est là:


 Roybon: 

 

 

 Le toit de l'Europe au nord: 

 

Le Devoluy avec l'Obiou en extrémité nord : 

 

Nous attaquons l'arête en alternant passages herbeux et passages rocheux, les chaussures sont grasses, nous faisons attention de ne pas glisser sur les dalles:

 

Un membre de la cordée de devant dans le premier passage grimpant, c'est encaissé et humide... mais ça passe quand même.

 Le sommet est encore loin, nous avons de quoi profiter de l'arête...et de la mer de nuage qui persiste

 

Christophe dans le rappel: 

 

Obiou:

 

Grand Ferrand 

 

Plat de la Selle à droite, pic de la Grave à gauche

 

Manque de chance, Christophe se fait une entorse à la cheville en déroulant le pied sur une pierre... nous arriverons quand même à continuer mais il rentrera à la maison avec une belle douleur.... Ici, nous sommes dans une zone de désescalade:

 

Nous nous approchons des ressauts finaux, ici la cordée de devant dans un petit creux en rocher moyen et pas bien protégeable: 

 

Barre et Dome des Ecrins sur la droite, au milieu j'ai du mal à dire qui se dresse aussi fièrement :

 

Chamechaude en Chartreuse plus au nord: 

 

Nous voici arrivés au sommet de fil en aiguille... un chouka guette tout se qui se mange dans les parages: 

 La Croix sommitale et la mer de nuage à l'Ouest qui déborde comme une baignoire:

 La baignoire à débordement zoomée:

 

Nous descendrons côté Villard, malgrès le monde sur l'arête nous serons les seuls à descendre par là. Le couloir est évident et les rappels aussi (un brin de 50 m suffit)

 

Jaune, rouge, vert, ambre, marron... les feuilles se distinguent :

 

Une fois en bas des rappels, la descente devient pénible pour la cheville de Christophe, on essaye de ne pas laisser la cheville se refroidir pour que la douleur ne prenne pas le dessus.... 

Une fois proche de Villard, nous regardons une dernière le Gerbier qui était au menu de la veille :

 

 

Tout s'est déroulé comme nous l'avions prévu, la pluie ne nous a pas empêcher des faire nos petites arêtes. Seul ombre au tableau: la petite blessure à la cheville de Christophe.

A faire et à refaire sans hésiter. 


20/10/2017
4 Poster un commentaire

LE RATEAU OUEST - PILIER PAQUET - 3769 m - ECRINS

RATEAU OUEST - PILIER PAQUET - 3769 m - ECRINS

 

 

 

En vidéo :

 

Ne pas oublier de mettre en HD dans les paramètres en bas à droite après avoir lancé la vidéo

 

 

En photos : 

 

Après notre belle journée de la veille à ma Tête Sud du Replat par le pilier Chèze en traversée et une courte nuit, nous voici debout à 3H30 du matin à l'attaque du Pilier Pâquet au Râteau Ouest et ses 3769 mètres. Ce jour-là encore nous avons l'objectif de faire une traversée pour redescendre sur la grave par le glacier de la Girose. 

 

Départ à la frontale jusqu'au glacier de la Selle. 

Le versant SW qui constitue une bonne variante à l'arête Sud en début de saison.... pas du tout en condition à cette époque (nous sommes mi-aôut): 

Pointes de la Selle:

Têtes Nord et Sud du Replat (avec l’état délicat du glacier descendu la veille)

 

Crevasses en traversant sous le pilier Candau et le Pilier Pâquet:

Sans surprise, le soleil se lève sur la Barre et le Dôme des Ecrins

Les Bans: 

Au sud, les Rouies :

 

On contourne la base du pilier, on passe quelques ponts de neige au dessus des dernières crevasses puis on attaque le pilier du jour. Le rocher est plutôt moyen au début:

 

WAHOUUUU!!! on est quand même pas mal là !!!

Plus de tripaille au baudard, je m'arête pour faire monter Etienne.

 

Sur notre gauche le pilier Candau:

L'arête est plus ou moins effilée : 

 

Après les 2 ressaults qui posent le plus de difficulté, le reste de l'arête est plus simple jusqu'au sommet du pilier. L'arête, esthétique, demande des sangles:

On sort enfin au sommet du pilier et nous poursuivons jusqu'au sommet Ouest du Râteau qui est juste quelques mètres au dessus de nous. D'ici, nous avons une vue plongeante vers la gare des Ruillans où nous prendrons la benne pour descendre à la Grave. Sur la droite les pointes Trifides:

Au sommet, on fait quelques photos et attaquons la descente. Surtout que nous faisons une traversée, aucun de nous deux connaissons l'itinéraire de descente, et les prétendants à la voie normale sont déjà tous redescendus... nous ne pourrons donc pas compter sur eux pour nous guider....

Les Ailefroides et l'impressionnant glacier suspendu: 

Les Bans, Sélé:

Sirac:

 

Encore les Rouies

 

Les aiguilles d'Armes derrière, et le Goléon devant: 

 

Le Râteau... hummm, la traversée donne bien envie:



Rappel à la descente, au final nous en avons tiré un de trop et aurons droit à remonter vers l'arête:

Nous poursuivons le descente du glacier de la Girose à MAC10 et atteignons la benne pour descendre satisfaits et sans efforts sur la Grave.

 


12/09/2017
0 Poster un commentaire

"THE BURNT HILL" - Colline de Mirabeau après l'incendie

"THE BURNT HILL"

 


 

 

Près de Pertuis dans le Vaucluse, précisément entre le village de Mirabeau et celui de la Bastidonne, je suis aller rouler quelques jours après l'incendie qui a ravagé de nombreux hectares. Résultat en vidéo: 

 



 

Protégeons nos collines, respectons les règlementations...

 

 


04/09/2017
0 Poster un commentaire


Ces blogs de Sports pourraient vous intéresser