cestpastouslesjoursfacile

cestpastouslesjoursfacile

LE GRAND FERRAND - 2758 m - DEVOLUY

LE GRAND FERRAND PAR LES CHOURUMS OLYMPIQUES, DESCENTE PAR LA FACE SE - 2758 m - DEVOLUY

 

EN VIDEO:

 

Ne pas oublier de mettre en HD dans les paramètres en bas à droite après avoir lancé la vidéo

 

 

EN PHOTO:

 

Notoriété hautement mérité pour cet itinéraire hors normes. Les chourums olympiques, voici la plus belle façon de rejoindre le sommet du Grand Ferrand. Cela doit faire 8 ou 10 ans que ces chourums attire mon attention. Cette année, j'ai eu un surcroit de motivation à l'égard du Grand Ferrand. René, embarqué aussitôt dans le projet, on se met à surveiller les conditions de ce mois de Mars afin d'essayer de les faire coïncider nos dispos, la météo et les conditions. C'est chose faite en ce 21 Mars.

 

Depuis Agnières, on fait une photo de la face Sud Est, la voie de descente:

 

 

René et moi optons pour la stratégie qui consiste à dormir à la cabane de Pra le L'aup. Nous partons des Bouches du Rhône dans l'après-midi et arrivons au Grand Villard vers 18H. Le temps de stationner sur la piste et de boucler nos affaires, nous voilà partis pour faire les 300 mètres de dénivelé qui nous séparent de la cabane où nous passerons la nuit. Nous arrivons à la tombée de la nuit.

 

C'est presque du 4* !!!

Notre cabane avec la montagne de Faraut en face:

Bec de l'Aigle et la station sur la droite:

 

 Après un repas froid mais assez copieux, nous montons dormir à l'étage. Réveil vers 4H45 du matin, on prend notre petit déjeuner on se prépare doucement et nous décollons. La lune nous offre un ciel bien clair, les frontales ne sont quasiment pas nécessaires.  

Nous voici dans le vallon du Grand Villard: 

Le jour s'est levé, René est motivé.

 

Rocher Rond un poil plus au sud:

 

Le soleil tape déjà, nous imaginons la face S déjà bien au chaud.

 

Rocher magnifique, vallon typique Devoluard

 

Le pas de la Cloche sur la gauche

 

La montée s'avère pénible à pas d'endroits, nous avons joué les têtus à ne pas vouloir mettre les couteaux mais je pense que ça n'aura pas été une bonne décision...

bref, tout à coup se dévoile l'objet de nombreuses discussions, imaginations, fabulations, réflexions, souhaits et j'en passe: les Chourums !!!

Nous pensons que une fois sur les traces toutes celles nous avancerons moins péniblement.... mais finalement non.

 

 

 

L'entrée du 1er Chourum, nous y arrivons aux alentours de 8H et les cailloux et bouts de glaces chutaient déjà dans tous les sens. 

 

On fait une bonne pause, nous mettons les skis sur le sac, chaussons les crampons, s'encordons, s'armons de nos piolets et partons à l'attaque du 1er tunnel avec une banane d'enfer. 

 

 

 

Les conditions sont bonnes et nous permettent d'avancer facilement.

 

La sortie du 1er tunnel se fait par un jolie couloir qui vire sur la droite en s'élargissant. Avant de sortir via cette sorte d'entonnoir gigantesque il y a quelques mètres en glace. 

Le couloir étroit: 

Le gigantesque entonnoir: 

 

Le Pic de Bure au fond, l'entonnoir au 1er plan:

 

René poursuit vers l'entrée du 2ème chourum, la pente part à l'aplomb de l'impressionnant entonnoir.

 

Look back sur le vallon de la montée. On ne traine pas tôt et je m'engage dans le second tunnel. 

 

Très vite on aperçoit les arches inter-ferrantes... si belles, si grandes...

 

C'est magnifique !

 

Je passe une seconde partie en glace et vient buter sur un pilier où je pensais trouver un relai, mais je ne l'ai pas vu. Je poursuis sur la droite et desuite à gauche un dernier petit tunnel, plus étroit, nous mènera sur les pentes sommitales. 

René, au top.

 

C'est parti, je suis au niveau de l'entrée du dernier petit tunnel plus étroit.

Le voici: 

Et voici de haut, à sa sortie la pente est plus raide.

Le sommet n'est plus très loin mais on va encore gaspiller un sacré paquet d'énergie pour y arriver.

 

La pente se couche à nouveau et la neige porte mieux, il n'y a plus qu'à poursuivre facilement.

 

Nous voilà au sommet, heureux.

 

On profite du paysage,Bure par ici

 

Le Mont Blanc au nord

 

Mont Aiguille et Grand Veymont au Nord Ouest dans le Vercors:

 

Aiguilles d'Arves à gauche avec le Goléon, au milieu ??? et à droite le Rateau et le Grand Pic de la Meije. 

 

Pic de Bure et tête de Cluse:

 

Après avoir bien profité de la vue, nous attaquons la descente par le bout d'arête. Nous prenons un vent bien froid et déplaisant. 

 

Nous ne prenons pas le temps de bien regarder par ci par là voir où est-ce que l'on peu désescalader et tombons sur un relais sur sangle. Nous laissons un maillon rapide et rappelons (25 mètres)

 

Le rocher rond au sud, et notre face Sud qui nous attend. 

 

La 1ère partie au dessus de la barre rocheuse était un peu croutée, nous avons joué la carte de la prudence. La suite était en conditions excellentes et jusqu'à la cabane. Juste après la pente S, nous avons fait une longue traversée qui nous a permis de ne pas repeauter. L'enneigement est pas énorme mais suffisant.

Nous déchaussons à quelques mètres de la cabane, et exposons notre panoplie en plein soleil pour la faire sécher, il est midi. Nous sommes heureux et avons le sourire jusqu'aux oreilles. On casse la croûte, faisant aérer la cabane, chargeons les sacs et attaquons la descente jusqu'à la voiture, 300 mètres plus bas.

 

 



01/04/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres