cestpastouslesjoursfacile

cestpastouslesjoursfacile

GR20 Corse 2010 (et 2008) - Fra li Monti

Le si fascinant GR20 !!! localement appelé Fra li Monti !

 

Depuis quelques temps l'envie de parcourir le si réputé GR20 m'était venue... et c'est avec grand plaisir et une énorme soif de découverte que je prends la direction de la Corse pour faire l'itinéraire dans le sens sud-nord.

 

En me rendant au sud, j'en ai profiter pour flâner un peu...

Ici la citadelle de Corte

Ici ressort le fort caractère corse.... Ce fort caractère se traduit également dans le l'itinéraire du GR20 en lui même d'ailleurs. Car les Corses ont définit ce GR de telle sorte que la difficulté soit au rendez-vous et ainsi prouver aux continentaux que les Corses avaient eux aussi de vrais montagnes et non pas des collines...

 

J'avais pris la décision de faire la totalité du GR20 en quasi-totale autonomie : nourriture (uniquement 2 repas en refuge sur toute la durée), tente, sac de couchage. En fait, je me suis vraiment mis dans la peau de ce que les locaux appellent : les mangeurs de tomates.... 

 

Bon, trêves de plaisanteries, une fois rendus à Conca (252m) en appelant le camping qui viens chercher les randonneurs dans le village plus bas (très pratique), on démarre le trek.

 

L'ambiance de la partie sud est moins "montagneuse" mais c'est vraiment beau.

On a souvent le privilège d'avoir la vue sur la mer.

 

Les aiguilles de Bavella lors de la variante alpine. Elle n'a d'alpine que le nom dans le sens où elle n'est pas difficile. Toutefois un passage de dalle est équipé d'une main courante. 

 

Les 1ères nuits s'enchainent dans les refuges  d'I Paliri et d'Asinau. Juste après ce dernier on attaque  directement la journée par une belle montée jusqu'au Alciduna. C'est la 1ère fois que nous passons au dessus de la barre des 2000 m.

 

Le sentier, toujours très facile à suivre grâce à des marques très fréquentes nous mènent de refuge en refuge.

 

L'itinéraire suit très souvent les crêtes, donc souvent exposé au vent. 

On peut croiser toutes sortes d'animaux plus ou moins sauvages.

 

Refuge de'Usciolu, de Prati, d'E Capanelle... les paysages sont tous remarquables.

 

Ensuite j'avoue avoir trouvé moins beau et moins intéressant la partie autours de Vizzavona. 

C'est d'ailleurs un des rares endroits sur le GR20 où l'ont peu y croiser des voitures... et à ce moment là ça fait même bizarre.... 

Enfin, c'est ici que je vais avoir mon 1er "vrai repas" ainsi que la seule douche chaude de tout l'itinéraire (à 2 euros la douche d'ailleurs).

 

Ensuite on repart de plus belle... de crête en crête, des paysages et points de vues à couper le souffle.... 

On vient bien l'itinéraire de crête...

 

Petit à petit on arrive à un endroit clé du GR20 : le haut de la vallée de Restonica (une des 7 merveilles de Corse) et les lacs de Melo et de capitello.

Les beaux points de vues se méritent : 

 

Splandide et on finit en beauté avec la brèche de Capitello !

Nous on y accède depuis le sud mais j'imagine bien le bonheur des gens qui arrivent depuis le nord.... après la montée dans un pierrier pénible la vue sur les lacs doit être mémorable !

 

Bon, bous on a eu l'occasion de de le descendre ce fameux pierrier (très pénible à la descente aussi)


 Ensuite on enchaine refuge de l'Onda, de Petra Piana, de Manganu et de Ciottulu di i Mori. On découvre les fameuses Pozzines de Ninu, le fabuleux Bocca San Petru, le très long Golu avec ses vasques et piscines naturelles (baignades au programme)...

 

J'ai quand même saisi l'occasion d'acheter un bon fromage dans une bergerie vers le lac de Nino.

 

Ensuite on arrive enfin au très réputé E Cascettoni, plus communément appelé crique de la solitude ! mains courantes, échelles et gaz sont au rendez-vous 

 

A la sortie du cirque, toujours en direction du nord, on décide de suivre l'ancien itinéraire du GR20 qui passait par un refuge qui a brûlé il y a longtemps. Cela permet d'éviter refuge d'Asco Stagnu qui est une station de ski. Et c'est sans regret que l'on poursuit sur de magnifiques crêtes, de plus l'itinéraire est bien moins fréquenté. Ainsi on arrive directement au refuge de Carrozzu.

Ici on vois bien les crêtes empruntées au lieu de descendre jusqu'à Asco.

 

Certains endroits sont particulièrement photogéniques :

 

Juste avant d'arriver au refuge de Carrozzu, on passe sur la passerelle suspendue de Spasimata qui a été médiatisée dans le film les randonneurs. 

 

En jettant un oeil vers le sud on aperçoit l'entrée du cirque de la solitude

 

Puis on arrive doucement au dernier refuge (au 1er refuge en partant du nord) : Ortu Di u Piobbu

 

Sur la dernière portion, on a vue plongeante sur la mer et le golf de Calvi.

 

Ici au promontoire d'Arghjova

 

Une fois arrivé à Calinzana, on va en profiter pour se reposer, faire quelques visites, et quelques achats comme un couteau Vedetta, de la Coppa, lonzu, figatellu, ...

On profitera également des plages et villages Corses...

 

Le retour s'est fait depuis île rousse 

 

A faire et à refaire !

 

 

 



21/12/2013
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres